avec la participation de Henna Burney, Benoît et Stéphanie Dudognon, Thomas Lefèvre, Antoine Rouilly. et le soutien de la chaire d’éco-conception « EC-AD » Nespresso France .

Chaque année, 75 000 tonnes de riz sont produites en Camargue, sur une base de 18 000 ha.

Pour des raisons météréologiques, dans la majeure partie des cas, les pailles de riz, considérées comme déchet sont brûlées ou enfouies au champ. L’écorce du riz, résidu issu du décorticage, est co-produite à hauteur de 15 000 tonnes par an, une partie est valorisée sous forme d’énergie.

Comment valoriser les co-produits des rizières de Camargue ?

Ce projet propose de valoriser les résidus organiques des rizières en Camargue par le design grâce à l’expertise de différents acteurs. Il explore par des procédés artisanaux (fabrication traditionnelle de papier, tissage, ennoblissement) et des procédés industriels (extrusion, compression) les différentes qualités, effets et plasticités des résidus, transformés en matériaux.

Each year, 75,000 tonnes of rice are produced in the Camargue, on a base of 18,000 ha.

For meteorological reasons, in most cases, rice straws, considered as waste, are burned or buried in the field. Rice bark, a residue from hulling, is co-produced up to 15,000 tonnes per year, some of which is recovered in the form of energy.

How to develop the co-products of the Camargue rice fields?

This project proposes to enhance the value of organic waste from rice fields in the Camargue through design thanks to the expertise of various stakeholders. It explores through artisanal processes (traditional papermaking, weaving, finishing) and industrial processes (extrusion, compression) the different qualities, effects and plasticity of the residues, transformed into materials.